• 8x21

    Synopsis : Un drame frappe la famille Ingalls le jour où leur jeune fils, James, est victime d'une balle perdue lors de l'attaque d'une banque. Alors que l'enfant est entre la vie et la mort, Charles, Albert et Monsieur Edwards se mettent à la recherche de la bande, responsable du hold-up


    Tags Tags :
  • Commentaires

    6
    Mardi 18 Octobre 2016 à 07:43

    Excellent en effet cet épisode relève du pur western, c'est dommage que le format soit si court car Charles et Edward nous livrent une prestation majestueuse au sommet de leur art, Albert n'est pas en reste non plus même si ils auraient du refaire la scène dans la banque car sa détresse n'est pas très crédible. Les autres "cowboys" sortent tout droit d'un film avec Clint Eastwood c'est juste bluffant, tout y est en passant par la chevauchée à cheval, à la fusillade, de la bagarre de saloon jusqu'aux "virvoltants" ( boules de foin qui roule dans les rues désertes lol ), franchement très réussi.

    C'est la première et seule fois à ma connaissance que Charles ( malgré son habitude de cogner ) perd vraiment ses moyens et est à la limite de franchir l'irréparable, c'est assez troublant et touchant de le voir dans cet état.

    Encore une très bonne critique de Landon concernant l'industrie et le commerce des armes, le petit James qui souhaite acheter un fusil et qui se prend une balle juste après, triste ironie du sort. 

    5
    Vendredi 16 Janvier 2015 à 13:29

    Episode palpitant ! Du vrai western les gars!

    4
    Mardi 22 Juillet 2014 à 22:11

    Ce qui me touche énormément dans cet épisode, au delà bien sûr du drame et de la dimension tragique de l'histoire, c'est la façon dont Charles s'investit et se sent concerné et meurtri par l'accident de James, un enfant qu'il a accueilli il y a moins de deux ans, qu'il n'a pas élevé, qu'il connaît finalement "peu"... je veux dire, ce n'est pas l'amour qu'il lui porte qui me surprend, parce que je suis convaincue que n'importe qui d'humain peut se mettre à aimer profondément n'importe quel enfant venant de n'importe quel horizon, et ce à n'importe lequel des âges de l'enfant. Mais que Charles soit aussi touché, aussi dévasté, aussi détruit par l'accident de James, tout autant qu'il l'aurait été pour n'importe lequel de ses enfants biologiques, ça, ça me bouleverse. C'est profondément magnifique. Encore une démonstration de tout le génie qui a habité Michael Landon pendant toute sa carrière. 

    3
    Alexanedubois
    Dimanche 25 Août 2013 à 15:37

    Il y a 12 boujis sur le gâteaux Mick 223

    2
    Mick233
    Lundi 18 Février 2013 à 23:52
    Il n'y a que 11 bougies sur le gâteau d'après mes calculs
    1
    Vendredi 1er Février 2013 à 18:58

    povre petit garçon ses terible 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :